Minerv Biorecovery
Youtube  play the VIDEO

Bio-on présente une nouvelle technologie révolutionnaire pour éliminer en 3 semaines la pollution marine par le pétrole.

  • La nouvelle technologie Minerv Biorecovery, brevetée par Bio-on dans le monde entier et s'appuyant sur le bioplastique révolutionnaire 100 % biodégradable, ouvre de nouvelles perspectives sans précédents pour la réhabilitation de l'environnement et la bioremédiation de la pollution par les hydrocarbures (oil-bioremediation).
  • En l'espace de 3 semaines, l'eau de mer polluée par le pétrole est nettoyée.
  • Bio-on a développé la technologie et a confié les tests de validation à l'Institut pour l'Environnement Marin et Côtier du CNR (Istituto per l'Ambiente Marino Costiero del CNR) de Messine.
  • Connect4Climate et le groupe de la Banque mondiale ont uni leurs efforts pour faire connaître les avantages de cette technologie destinée à sauvegarder les océans
Minerv Biorecovery
BOLOGNE, 5 juin 2017 - Certaines innovations ont une portée réellement révolutionnaire pour la planète et c'est pourquoi Bio-on est fier de présenter la nouvelle technologie Minerv Biorecovery qui, en près de trois semaines, permettra d'éliminer de manière naturelle la pollution de l'environnement marin causée par les hydrocarbures.
Comme l'explique Marco Astorri, Président et PDG de Bio-on - « à partir d'aujourd'hui, nous offrons au monde et au marché la technologie pour intervenir de manière efficace, naturelle et écologique en cas de désastres écologiques comme le déversement de pétrole en mer » ; il annonce le succès des recherches réalisées en collaboration avec l'Institut pour l'Environnement Marin et Côtier (IAMC) du CNR de Messine. « Nous avons découvert - explique Astorri - que les particules qui forment nos bioplastiques PHA sont le milieu idéal pour héberger et alimenter des microorganismes particuliers qui éliminent le pétrole de la mer ». Dans le cadre du programme Connect4Climate, le groupe de la Banque mondiale apportera son soutien à Bio-on pour faire connaître les avantages de cette technologie visant à sauvegarder les océans.
Minerv Biorecovery est une solution technologique fondée sur des micropoussières d'une dimension de quelques microns et d'une forme particulière, obtenues avec les bioplastiques PHA révolutionnaires de Bio-on, qui sont naturels et 100% biodégradables. Lorsqu'elles sont jetées dans la mer polluée, les particules de ces micropoussières forment une structure poreuse conçue pour accueillir une série de bactéries présentes dans l'environnement marin, qui se nourrissent des bioplastiques, se multiplient et se renforcent pour finalement attaquer le pétrole. Les processus de biodégradation s'activent en I'espace d'environ 5 jours et la fraction dégradable des hydrocarbures (par exemple le pétrole) est éliminée en près de 20 jours.
IAMC
Comme l'explique Astorri « la nature prend soin d'elle-même car nos bioplastiques d'origine végétale, servent à protéger et à nourrir ces bactéries en accélérant leur action naturelle ». Les micropoussières à la base de Minerv Biorecovery sont 100% biodégradables et ne libèrent aucun résidu dans la mer à l'encontre de nombreuses solutions utilisées aujourd'hui dans ces cas. Le processus de biodégradation des poussières de PHA est suffisamment lent (1 à 2 mois selon les conditions) pour permettre l'action bio-remédiante des microorganismes qui, après avoir éliminé les polluants, reviennent aux taux normaux dans l'environnement marin.
L'expérimentation de Minerv Biorecovery se poursuit depuis plusieurs mois à l'Institut pour l'Environnement Marin et Côtier du CNR à Messine qui a testé, mesuré et validé la technologie. Grâce à ces études, Bio-on est en mesure de définir une toute nouvelle application dans le domaine de la bioremédiation de la pollution par les hydrocarbures, une activité méthodique qui a pour but de « remédier » à l'impact négatif sur l'environnement qu'ont les déversements de molécules et produits polluants comme les hydrocarbures, grâce à l'action métabolique dégradante et biodégradante des microorganismes. Cette activité est exercée par des entreprises spécialisées dans la réhabilitation de l'environnement, la capitainerie du port, la marine, les sociétés de navigation, etc.
Comme l'explique le docteur Simone Cappello, responsable du projet Bioremédiation auprès de l'IAMC, l'Institut pour l'Environnement Marin et Côtier à Messine - « le principe de la bioremédiation de la pollution par les hydrocarbures se fonde sur l'existence de microorganismes, notamment les bactéries, qui sont en mesure d'attaquer la structure moléculaire de nombreux composés dans la formulation naturellement complexe des hydrocarbures. Toutefois, ces microorganismes - comme l'explique Cappello - sont présents dans l'environnement marin mais dans des conditions métaboliques, physiologiques et en quantité insuffisantes pour permettre une baisse importante des hydrocarbures déversés ; les bioplastiques PHA permettent au contraire de favoriser et d'accélérer le très long processus de transformation en CO2, le produit final de la biodégradation. Par ailleurs, l'utilisation des bioplastiques PHA est sans danger pour l'environnement et la faune marine car elle ne laisse aucune trace ».
Dans les prochaines semaines, des tests supplémentaires commenceront dans les mers du monde entier : dans les ports, dans les sites industriels comme les raffineries et dans les citernes des plus grands pétroliers. L'utilisation de cette nouvelle technologie facilitera le nettoyage non seulement en cas de catastrophes mais aussi lors de l'entretien quotidien des ports ou sites industriels.
« Nous sommes fiers d'annoncer cette découverte extraordinaire et d'apporter notre contribution à la protection de l'environnement marin - déclare Marco Astorri, Président et CEO de Bio-on ; nous accorderons une licence pour cette technologie qui témoigne des multiples applications offertes par les micropoussières des bioplastiques PHA que nous produirons dans notre usine de Castel San Pietro Terme (Bologne) à partir de 2018. Nous continuerons à étendre encore plus notre présence directe dans les secteurs de la bioremédiation, des cosmétiques, de la biomédecine et de la nano-médecine. Notre collaboration avec l'IAMC, un centre d'excellence mondiale dans le secteur de la recherche marine, nous remplit de fierté ».
Minerv Biorecovery comme tous les bioplastiques PHA (polyhydroxyalcanoates) développés par Bio-on, est aussi obtenu à partir de sources végétales renouvelables sans faire aucune concurrence aux filières alimentaires ; il est entièrement durable et naturellement 100 % biodégradable à température ambiante.
info@bio-on.it
Bio-on accordera une licence pour la technologie Minerv Biorecovery dès 2017. Les produits pour remédier à la pollution marine seront disponibles à partir de 2018.
All4Green
Bio-on info@bio-on.it @BioOnBioplasticP.I. 02740251208